JUDITH / Le Corps Séparé

Photos par Marie Pétry

 

Production indépendante avec un soutien logistique d’Omnivion

Judith / le corps séparé de Howard Barker, traduction par Jean-Michel Désprats (éditions Théâtrales)

Prochaine sortie de résidence à l’Espace Culturel Les Quatre Vents, les Blourdiers, Rouziers (37360)  :

La semaine du 19-23 septembre 2022 (Date exacte et horaire à définir) / Séance ouverte au public, entrée gratuite sur réservation : 

  • Réservations : Infos prochainement sur cette page

 

Le Collectif Morsures s’est constitué autour d’un projet de mise en scène d’un texte de l’auteur anglais contemporain, Howard Barker : « Judith / Le Corps séparé ». Cet auteur est joué et traduit dans le monde entier. La  pièce revisite la figure biblique de Judith. Cette histoire de la belle veuve qui sauve son pays, Israël en coupant la tête d’Holopherne, général en chef des troupes assyriennes de Nabucodonosor. Judith a fait l’objet de multiples représentations en peinture, en musique, dans la littérature et au théâtre. Howard Barker débarrasse l’histoire de son contexte historique et religieux.

Deux femmes (une maquerelle et une prostituée ?) entrent dans la tente d’un général, la veille d’un combat. Toute l’action se passe dans la nuit, quelques heures avant l’aube où l’attaque des troupes du Général va commencer pour détruire le pays. Trois personnages: Judith, la domestique et le général Holopherne. C’est le danseur et chorégraphe Dimitri Tsiapkinis qui va jouer ce personnage complexe, bien éloigné du stéréotype du général sanguinaire, habituellement représenté. Ici il est plutôt porté à la mélancolie, il parle si bien de la mort, et de la violence inhérente à son métier de militaire, que Judith est séduite (ou fait semblant d’être séduite) par lui au point d’hésiter à commettre l’assassinat qui fait d’elle une figure mythique. Le désir (ou le jeu du désir) peut-être l’amour (ou le jeu de l’amour) se joue entre eux sous le regard de la domestique dont le surnom est Idéologue. C’est elle qui va contribuer à ce que Judith accomplisse l’acte qu’on (le pouvoir, l’histoire?) attend d’elle. Telle un coryphée  elle est tour à tour dans l’action et dans le commentaire de l’action, témoin du trouble du désir qui se noue entre Judith et le général. Après la décapitation, Barker écrit une  scène entre les deux femmes où Judith va donner une image d’elle tout à fait inattendue…Le projet du Collectif Morsures n’est pas de donner une nouvelle interprétation de Judith, mais de s’attaquer à la version de Barker qui offre à ses acteurs une partition passionnante à jouer.

 

Interprètes du Collectif Morsures :

CATHERINE  JACOUX, comédienne – metteure en scène

KARIN ROMER,  comédienne

DIMITRI TSIAPKINIS, danseur-chorégraphe

 

AVEC LE SOUTIEN DE : Centre Dramatique National de Tours (cadre des résidences solidaires), la Commune de Nikiti (Stelios Kostikas, Michael Moustakas), Le Petit Morier, Omnivion, Obstinatio Musicae, La Grange Babel / Jean Vindras, Ville de Saint-Cyr-sur-Loire, Théâtre Vaugarni, La Charpente, Espace Malraux.

 

Précédentes sorties de résidence :

  • 14 juin 2022, à l’Espace Malraux, 37300 Joué-lès-Tours
  • 8 mai 2022, au Théâtre Vaugarni, 37260 Pont-de-Ruan
  • 7 janvier 2022, au Regard du Cygne, 210 Rue de Belleville, 75020 Paris
  • 9 décembre 2021, à la Salle Rabelais, Esplanade des Droits de l’Enfant, 37540 Saint-Cyr-sur-Loire
  • 18-19 septembre 2021 à la Grange Babel, 1 rue Jean Jaurès, 37700 Saint-Pierre-des-Corps, France
  • 13 août 2021, au parvis du Musée Ethnographique de Nikiti, Macédoine Centrale, Grèce
  • 24 mars 2021, à l’Olympia, Centre Dramatique National de Tours (cadre des résidences solidaires), 37000 Tours, France
%d blogueurs aiment cette page :