Newtopia 1

Photo © Bernard Duret

Photo © Bernard Duret

 

Newtopia : néologisme dérivé du mot utopie (utopie en grec : « non-lieu ») avec une connotation optimiste qui fait référence à la nouveauté créatrice et au potentiel humain : « nouveau-lieu ». On n’est plus dans le désir d’un non-lieu, mais plutôt dans une posture de confiance face à l’avenir, avec des actes sensibles, et créateurs.

Newtopia = nouveau-lieu. (Divisions et liens)

Newtopia 1, est une carte blanche à Dimitri Tsiapkinis, programmée à la Chapelle des Capucins et à la Chapelle Saint Anne, à Tours le 8 juin 2013. C’était un événement artistique, genre de projet pilote, premier d’une série de formes performatives hybrides, au cœur duquel le concept du corps sujet se place au centre des interrogations. Le point central de cette 1ère édition était la solidarité artistique : la performance principale était une collaboration d’interprètes venants du monde des soins.

Quelles alternatives aux opinionismes partisans ? Quelle place pour la subjectivité individuelle dans un monde de normes économiques ? Pourquoi persistent dans nos cultures les postures dualistes ? Noir ou blanc, droite ou gauche, antagonisme ou solidarité, corps ou esprit ?

 Les interventions étaient proposées dans deux Chapelles du patrimoine Tourangeau pour revisiter ces lieux sous d’autres perspectives et resituer « […] le sujet – incarné et en situation historique – aux choses et à autrui ». Quels corps contemporains dans une architecture religieuse historique ?

[Photos de la soirée : Flickr Omnivion]

Programme :

CHAPELLE DES CAPUCINS

18H / Ouverture de l’exposition :
Soma Bis :
exposition de photographies sur les thèmes du corps sensible et la dualité; par Valériane Baffert, et Dimitri Tsiapkinis. 

19H / performances :

Zéro-virgule-quatre : performance de danse contemporaine, résultat du partenariat entre Omnivion et CHRU de Tours, service psychiatrique. C’est une collaboration entre danseurs, soignés et soignants qui focalise sur l’expressivité personnelle et la solidarité. (Extrait vidéo : 0,4 / Youtube démo)

Binaires : conférence philosophique martiale sur le thème du lien entre corps et esprit. Un philosophe parle, et deux jeunes filles « maitrisent » l‘espace-temps à  travers le geste dansé et le Kung Fu. Textes par : Vincenzo Rossi-Ercolani. Performeurs : Roland Lebret, Poppée Gicquel, Iréne Philippe. Conseils en philosophie : Gilles Roghe. Suivi pédagogique en Kung Fu : Shi Yan Jun (France Shaolin). (Extrait vidéo : démo Youtube)

CHAPELLE SAINT ANNE :

21H30 / performance :

Sans titre : Solo performance danse sur le thème du lien entre corps et esprit, et plus spécifiquement sur la transe : entre mouvement sensible et violence. Interprète : Dimitri Tsiapkinis
(Extrait vidéo de 7 min)

21H45 / Soirée festive

Buffet gastronomique, par Ahlam Ettamri &  Soirée dansante Afro. 

00H00 / Soirée underground

Techno minimaliste berlinoise avec TyBee Coreteks !

[Photos de la soirée : Flickr Newtopia 1]

 

Equipe de la direction : 

Direction artistique : Dimitri Tsiapkinis

Direction technique : Jean-luc Lingelser

Coordination et communication : Marion Jouhanneau

Assistante production et communication : Evelyne Poimul

Comptabilité : Rémi Lebugle

Accueil – coproduction : Association Arpents d’Art et Chapelle Saint-Anne

Vous pouvez recevoir nos nouvelles en cliquant sur « like » à notre page Facebook : OMNIVION NEWS!

 


[1]          La multiréférentialité c’est l’art de conjoindre ce qui n’est pas toujours conjoignable, de rechercher des articulations parfois problématiques, entre au moins deux disciplines distinctes. C’est l’art de faire tenir ensemble, en tension, ce qui tient mal ensemble, ou même ne le saurait. Il y faut du talent, et des principes d’organisation de savoirs complexes, d’un savoir feuilleté. Le sens de l’inconfort et de la complexité. Le pionnier du concept est alors Jacques Ardoino. (source : www.cifpr.fr )

%d blogueurs aiment cette page :