Age d’Or

Âge d’Or est une expérience chorégraphique qui explore des tendances contemporaines dans le domaine du développement personnel,  semblant devenir des nouvelles normes en Occident. La « création de soi », à travers des pratiques psychothérapeutiques, sociales, sportives, spirituelles, somatiques, etc. devient un signe d’appartenance à une élite qui a le pouvoir; le pouvoir sur soi et sur le monde.

Ce solo est une continuité du précédent solo de Dimitri Tsiapkinis, intitulé  Delirium Tremens. Ainsi il continue avec des questionnements identitaires mais persiste dans le même esprit optimiste concernant l’avenir de l’humanité. Ce projet artistique de création de soi  souhaite faire partie de la vague de changements qu’on témoigne depuis quelques années. (Certains parlent de changement radical du paradigme socio-économique et culturel.)

Même si ce travail promeut le développement des aspects positifs de la personnalité, ce serait naïf de croire que l’acte transformatif est un « bonheur ». La souffrance, la peur et la violence vont de pair avec l’humour, l’amour et des états de joie. Comment accepter les comportements paradoxaux de nos concitoyens si l’on n’ose pas faire face à nos propre ombres et fragilités?
Les éléments dramaturgiques incluent : du théâtre corporel, de la réciprocité actuante, des arts martiaux, de l’humour, de la méditation, et de la…danse contemporaine. Le concept est très influencé par les recherches de Ken Wilber sur la théorie Intégrale et des celles de Danis Bois sur le paradigme du Sensible.

          Questions clés : Comment intégrer plutôt que résister? Comment incorporer plutôt que rejeter? Comment transcender plutôt qu’éliminer? Quelle dialectique face à l’égocentrisme? Y aurait-il une “spiritualité non-religieuse” et quel serait son rapport au corps? Y aurait-il une société en devenir qui changerait radicalement notre façon de penser et agir? Un Age d’Or où l’or ne sera pas une source de conflit parce que sa valeur serrait relativisé par des valeurs cosmocentriques? Et de quelle manière ce corps pourrait le célébrer par anticipation?

Des questions qui amènent vers une conscience multi-perspective et rêvent d’une « libération » progressive de tendances dualistes. Plutôt que de chercher la perfection dans les utopies, créer des neutopies imparfaites et laisser l’évolutivité s’exprimer; laisser de nouvelles formes apparaître.

Chorégraphie & performance : Dimitri Tsiapkinis

Musique Live : Evaggelos Demiropoulos

Éclairages : Kostas Danis

Maquillage : Roula Georgiadou

 

Photos du spectacle au fetival Dimitria de Thessaloniki (2012) : Photos Âge d’or

 

Remerciements pour leur soutien à cette création 

France : MJC Joués-les-Tours, La Pleiade (Ville de La Riche), Centre Chorégraphique National de Tours, Le Volapük,

Grèce : l’école de danse Viky Sianou, le Théâtre National de la Grèce du Nord (Costumes), Le Lycée Club de Femmes Grecques (Costumes), Popi Sfika, Cornilia Sidira (Photos), Rodoula Gouliaberi, Christina Preftitsi.


%d blogueurs aiment cette page :